Qui gère notre vie : l’inconscient ou la conscience

Mis en avant

Nous avons  souvent l’impression de subir le flux de notre mental, d’agir à partir de l’inconscient. Alors que parfois nous avons le sentiment d’être acteur de notre vie, d’agir en conscience.

Le cerveau humain est extraordinaire !

C’est dans le cerveau que s’entremêlent conscience et inconscient. Voici quelques chiffres pour illustrer ce propos :

  • Nous avons environ 60 000 pensées par jour, soit une pensée/seconde
  • Nous naissons avec 100 milliards de neurones
  • Si on mettait bout à bout chaque fibre de votre cerveau, on aurait un fil de 180 000 km de long
  • L’information circule à 430 km/h
  • Le cerveau reçoit 40 millions d’information à la seconde traité par l’inconscient.

Notre cerveau inconscient est plus rapide et puissant que notre cerveau conscient, d’où son pouvoir sur notre vie !

Circuit neuronaux  - Image de Colin Behrens de Pixabay

Qu’est-ce que l’inconscient par rapport à la conscience ?

Si nous comparons l’inconscient à un iceberg, l’inconscient serait la partie immergée alors que le conscient est la partie visible au-dessus de l’eau. Autant dire qu’en moyenne, nous n’avons conscience que de 5 à 10%, le reste étant régi par l’inconscient.

L’inconscient pourrait être également assimilé à un système d’exploitation d’un ordinateur tel que Windows, Mac Os ou Android. Le corps serait alors le hardware. Il réagit aux ordres donnés par notre partie inconsciente. Nous n’avons pas conscience de déplacer nos muscles et nos pieds lorsque nous marchons ni de monter la fourchette à notre bouche pendant un repas. Ce sont des automatismes.

La partie inconsciente de notre cerveau reçoit, analyse et stocke des millions d’informations. Elle garde en mémoire tout notre histoire de vie depuis notre conception même ce que nous croyons avoir oublié, tel un puissant disque dur.

Quel est le rôle de l’inconscient ?

Son principal rôle est de nous protéger en assimilant la situation présente avec notre vécu. L’inconscient trouve des solutions pour assurer notre survie.

Pour cela, il nous permet d’oublier nos peurs, nos souffrances, nos blessures. Cependant, elles sont toujours présentes. Ce sont ces peurs, ces blessures, ces croyances limitantes qui provoquent dans notre vie des blocages.

Pour illustrer ce propos, prenons l’exemple d’un père qui était violent avec sa fille. Dans l’inconscient de cette fille, il est inscrit que l’homme (le 1er homme de sa vie est souvent son père) est dangereux ou violent ou tout simplement que l’amour s’exprime par la violence. Et cette fille devenue femme va vivre une vie de couple difficile.

Il est possible de retrouver cette mémoire oubliée en état d’hypnose pour mieux comprendre et résoudre notre problématique.

Cependant sans travail sur soi, notre vie est dirigée principalement par notre partie inconsciente. Ainsi, nous agissons ou prenons nos décisions dans la plupart des cas sans réfléchir.

Comment réduire la puissance de notre inconscient  pour plus de conscience ?

Tout simplement en donnant plus d’importance à notre cerveau conscient qui ne gère que 5% de nos actions, nos décisions … notre vie. La conscience est la faculté à se percevoir soi-même et à se reconnaître dans ses pensées et ses actions.

La conscience est créative, nous permet d’aller vers du nouveau alors que l’inconscient ne fait que répéter croyances et habitudes.

Apprendre à mieux se connaître de soi amène à prendre conscience de la partie immergée de l’iceberg psychique. En effet, cette prise de recul permet d’identifier et de mieux comprendre l’origine de nos schémas, de nos réactions, de nos impulsions ou encore de nos peurs.

La phase suivante pour empêcher notre cerveau inconscient de répéter les mêmes schémas est de les déprogrammer. Des méthodes comme l’hypnose humaniste, l’EMDR (ou la méthode DECEMO), l’EFT, la PNL travaillent directement avec l’inconscient et s’avèrent donc être d’efficaces outils de déprogrammation.

Conclusion

Les mécanismes inconscients agissent dans la plupart de nos comportements, choix, décisions. Et nous ne pouvons pas contrôler cet inconscient.

En revanche, en prenant conscience de nos blocages, nos peurs et en les déprogrammant, en vivant plus au moment présent, nous donnons une part plus grande à notre conscient. Ainsi en étant délestés de nos schémas répétitifs, présents à chaque minute sans penser au passé ou au futur, nous vivons une vie plus épanouie !